Mécanisme d’actionMetformine

Réduit la glycémie postprandiale et basale. Il fonctionne par 3 mécanismes. 1: Réduit la production hépatique de glucose par inhibition de la gluconéogenèse et de la glycogénolyse. 2: Dans le muscle, il augmente la sensibilité à l’insuline et améliore l’absorption et l’utilisation du glucose périphérique. 3: Retarde l’absorption intestinale du glucose. Il ne stimule pas la sécrétion d’insuline et ne provoque donc pas d’hypoglycémie.

Indications thérapeutiques Métformine

Diabète sucré de type 2, en particulier chez les patients en surpoids, lorsqu’ils sont incapables à un contrôle glycémique adéquat uniquement avec un régime et de l’exercice. Dans les publicités. en monothérapie ou en association avec d’autres antidiabétiques oraux, ou avec de l’insuline. Chez les enfants > = 10 ans et les adolescents en monothérapie ou en association avec de l’insuline.

Posologie de metformine

Exprimé en chlorhydrate de metformine, oral. Annonces., Monothérapie et associés à d’autres antidiabétiques oraux: 500 ou 850 mg initiaux habituels 2-3 fois / jour, pendant ou après les repas et ajuster après 10-15 jours en fonction de la glycémie (une augmentation lente améliore la tolérance gastro-intestinale), max. .: 3 g / jour en 3 prises; en association avec l’insuline: 500 ou 850 mg initiaux 2 à 3 fois / jour, ajuster la dose d’insuline en fonction de la glycémie. Enfants > = 10 ans et adolescents, en monothérapie et associés à l’insuline: 500 ou 850 mg 1 fois / jour pendant ou après les repas, ajuster à 10-15 jours en fonction de la glycémie, max .: 2 g / jour en 2-3 doses.

Mode d’administration Metformine

Elle peut être administrée avec ou après les repas. Vous devez poursuivre votre alimentation en répartissant régulièrement votre apport en glucides tout au long de la journée. Si vous êtes en surpoids, vous devez continuer votre régime hypocalorique.

Contre-indicationsMetformine

Hypersensibilité; acidocétose diabétique, précome diabétique; ALLER. (Clcr < 60 ml / min); pathologie aiguë avec risque d’insuffisance rénale: déshydratation, infection sévère, choc; enf. aiguë ou chronique avec risque d’hypoxie tissulaire: insuffisant. cardiaque ou respiratoire, infarctus du myocarde récent, choc; I.H., intoxication alcoolique aiguë, alcoolisme.

Avertissements et précautionsMetformine

Arrêtez et hospitalisez immédiatement pour des signes non spécifiques tels que crampes musculaires avec troubles digestifs, douleurs abdominales et asthénie sévère, possible acidose lactique; surveiller la fonction rénale avant de commencer le traitement, min. 1 fois / an si normal et min. 2 à 4 fois / an en cas de taux de créatinine > = LSN et chez le sujet âgé (chez eux, également prudence lors de l’instauration d’un traitement par antihypertenseurs, diurétiques ou AINS en raison du risque de détérioration rénale) ; suspendre 48 h avant la chirurgie sous anesthésie générale, rachidienne ou péridurale, reprendre 48 h après ou après la reprise de la nutrition orale, et seulement si la fonction rénale est normale; suspendre avant ou au moment de l’exploration radiologique avec un produit de contraste iodé (intravasculaire) et ne reprendre qu’après 48 h, uniquement si la fonction rénale est normale; surveillance des paramètres de croissance et de puberté chez les enfants, en particulier de 10 à 12 ans.

Insuffisance hépatiqueMetformine

Contre-indiquée. C’est un facteur de risque associé à l’acidose lactique.

Insuffisance rénale Métformine

Contre-indiqué avec I.R. (Clcr < 60 ml / min). Déterminez les taux de créatinine sérique avant de commencer le traitement. et surveiller régulièrement: 1 fois / an chez les patients ayant une fonction rénale normale, 2-3 fois / an chez les patients en ULN.

InteractionsMetformine

Voir Contr. et Prec. En outre:
Exposition augmentée par: élimination des médicaments cationiques par sécrétion tubulaire (par exemple la cimétidine), contrôle glycémique strict, ajustement de la dose ou changement de traitement. diabétique.
Attention avec: les glucocorticoïdes (voie systémique et locale) et les sympathomimétiques en raison de l’augmentation de la glycémie (contrôle serré surtout au début, s’il est nécessaire d’ajuster la dose de metformine en cas de concomitance et de suspension); diurétiques (en particulier ceux de l’anse) en raison d’un risque accru d’acidose lactique.
Diminution de la glycémie avec: inhibiteurs de l’ECA, ajuster la dose.

PregnancyMetformin

Diabète incontrôlé pendant la grossesse ( gestationnelle ou permanente) est associée à un risque accru d’anomalies congénitales et de mortalité périnatale. Des informations limitées sur l’utilisation de la metformine chez la femme enceinte n’indiquent pas un risque accru de malformations congénitales. Les études chez l’animal n’indiquent pas d’effets nocifs sur la grossesse, le développement embryonnaire ou fÅ“tal, la parturition ou le développement postnatal.Lorsque la patiente envisage de devenir enceinte et pendant la grossesse, il est recommandé de traiter le diabète non pas avec de la metformine, mais avec de l’insuline pour maintenir la glycémie aussi proche que possible de la normale afin de réduire le risque de malformations fÅ“tales.

Metformine d’allaitement maternel

La metformine est excrétée dans le lait maternel. Aucun effet indésirable n’a été observé chez les nouveau-nés / nourrissons allaités. Cependant, les informations disponibles étant limitées, l’allaitement n’est pas recommandé pendant le traitement par metformine. La décision d’interrompre l’allaitement doit être prise en tenant compte des bénéfices de l’allaitement et du risque potentiel d’effets indésirables sur l’enfant.

Effets sur l’aptitude à conduire Metformine

Metformine en monothérapie it ne provoque pas d’hypoglycémie et n’a donc aucun effet sur l’aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines. Cependant, le patient doit être averti des risques d’hypoglycémie lorsque la metformine est utilisée en association avec d’autres médicaments antidiabétiques (par exemple, sulfonylurées, insuline ou méglitinides).

Effets indésirablesMetformine

Dysgueusie; nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, perte d’appétit.

Vidal Vademecum Source: Le contenu de cette monographie d’ingrédient actif selon la classification ATC, a été rédigé en tenant compte compte les informations cliniques de tous les médicaments autorisés et commercialisés en Espagne classés dans ledit code ATC. Pour connaître en détail les informations autorisées par l’AEMPS pour chaque médicament, vous devez consulter la fiche technique correspondante autorisée par l’AEMPS.

Monographies Principe actif: 12/01/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *