© Colorsport / REX / .com

La première compétition internationale organisée impliquant des sports d’hiver a été lancée à peine cinq ans après la naissance des Jeux olympiques modernes en 1896. Connus sous le nom de Jeux nordiques, cette compétition comprenait des athlètes principalement de pays nordiques (comme la Norvège et la Suède). Il a eu lieu huit fois entre 1901 et 1926, la capitale suédoise de Stockholm en accueillant toutes sauf une. Le patinage artistique a été inclus dans les Jeux olympiques pour la première fois aux Jeux d’été de 1908 à Londres, bien que la compétition de patinage n’ait eu lieu qu’en octobre, environ trois mois après la fin des autres épreuves.

En 1911, un membre du Comité International Olympique (CIO) a suggéré que la Suède inclue les sports d’hiver dans les Jeux Olympiques de 1912 à Stockholm ou organise des Jeux Olympiques d’Hiver séparés la même année. Craignant qu’une telle décision ne compromette les Jeux nordiques, la Suède a refusé. L’Allemagne a soutenu des plans pour organiser une compétition d’événements d’hiver au début de 1916 dans le cadre des Jeux Olympiques prévus pour Berlin plus tard cette année. Cependant, le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914 a provoqué l’annulation des Jeux olympiques de Berlin et rendu la question des Jeux olympiques d’hiver sans objet. Malgré les protestations incessantes des pays nordiques, les sports d’hiver sont revenus aux Jeux olympiques pour les Jeux de 1920 à Anvers, en Belgique, où des médailles ont été décernées en patinage artistique et en hockey sur glace.

Deux ans plus tard, un accord a été conclu pour célébrer une Semaine internationale des sports d’hiver sanctionnée par le CIO. Tenu à Chamonix, France, en 1924, l’événement a été un énorme succès. La Norvège a dominé le tableau des médailles avec un total de 17, et les pays nordiques, qui ont remporté au total 30 des 49 médailles décernées, ont abandonné leurs objections précédentes. L’année suivante, le CIO a modifié sa charte pour créer des Jeux olympiques d’hiver distincts. Les Jeux organisés à Saint-Moritz, en Suisse, en 1928 ont été officiellement désignés comme deuxièmes Jeux olympiques d’hiver.

À partir de 1928, les Jeux d’hiver ont eu lieu tous les quatre ans au cours de la même année civile que les Jeux d’été. Cependant, le coût croissant et les complications logistiques des Jeux Olympiques ont finalement incité les responsables du CIO à modifier le calendrier. Deux ans seulement séparent les Jeux Olympiques d’hiver de 1992 à Albertville, en France, et les Jeux de 1994 à Lillehammer, en Norvège. Dès lors, les Jeux d’hiver et d’été se sont tenus chacun à des intervalles de quatre ans, en alternance les années paires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *