Cette affiche de la Première Guerre mondiale, produite au Canada en 1917, illustre «4 raisons d’acheter des obligations de la Victoire». Les «raisons» sont les quatre plus importants chefs civils et militaires allemands, dont les visages auraient été familiers à de nombreux Canadiens d’après les reportages: le Kaiser Guillaume II, l’empereur allemand; Le maréchal Paul von Hindenburg, chef de l’état-major allemand; Le prince héritier Wilhelm, fils de l’empereur et héritier du trône; et le grand amiral Alfred von Tirpitz, commandant de la marine allemande. Le Canada, un dominion au sein de l’Empire britannique, était un combattant majeur du côté allié, qui comprenait les puissances de la Grande-Bretagne, de la France et de la Russie. Pour recueillir des fonds pour poursuivre la guerre, les nations alliées ont vendu des obligations de guerre portant intérêt, que le Canada a commencé à appeler les obligations de la victoire (ou prêts de la victoire) en 1917. De 1915 à 1919, le gouvernement canadien a mené cinq campagnes d’obligations. Pour chacun d’eux, le Comité de la publicité du Victory Loan a produit une affiche exhortant les citoyens canadiens à acheter des obligations et a inauguré des campagnes avec des cérémonies, des défilés et des apparitions de célébrités. Sur la demande d’un bon de la victoire lors de la campagne de 1917, on pouvait trouver ces mots: « L’homme, riche ou pauvre, est peu enviable, qui à ce moment suprême ne parvient pas à mettre en avant ses économies pour la sécurité de son pays. . » Les Canadiens ont répondu avec enthousiasme. Les enfants se sont joints à eux en accumulant des timbres d’économie qu’ils pouvaient utiliser pour acheter des obligations. Les communautés qui ont recueilli des sommes importantes ont été récompensées par un drapeau d’honneur de prêt de la victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *